Author: Anne Gadel

Les dix finalistes de l’European Startup prize for mobility révélés ! 50% d’entre eux ont déjà participé à une édition d’Autonomy

Les dix finalistes de l’European Startup prize for mobility révélés ! 50% d’entre eux ont déjà participé à une édition d’Autonomy

Les dix finalistes de l’European Startup prize for mobility ont été sélectionnés aujourd’hui, mercredi 7 février.

Ce prix met en lumière les pépites européennes oeuvrant pour une mobilité plus innovante et plus durable. Il est chaleureusement soutenu par Autonomy !

Dix startups ont été choisies comme finalistes, parmi près de 500 sur la ligne de départ : AddSeat, AppyParking, Atsuké, Cargonexx, Cocolis, Klaxit, MaaS Global, NRGkick, Tracefy et Voltia. La startup Suisse BestMile se joint à la liste, comme onzième finaliste (hors U-E, hors classement). Parmis eux, trois startups sont françaises… cocorico ! Et plus de la moitié ont déjà participé à une édition d’Autonomy, Le Sommet de la mobilité urbaine. Pour la prochaine étape, le 22 février, un jury de prestige, réuni à Bruxelles nommera 4 lauréats.

Profondément ancré dans le projet Européen, l’European Startup prize for mobility représente la possibilité pour de jeunes pousses qui souhaitent amorcer ou accélérer leur développement en Europe de gagner en visibilité et en expérience. C’est pour ces raisons que Ross Douglas, CEO et fondateur d’Autonomy, passionné par les enjeux de la mobilité urbaine et fort d’une vision internationale du sujet, est très heureux d’avoir été sélectionné pour faire partie du jury aux côtés de :  

Edward Arkwirght, Directeur général exécutif du groupe Aéroport de Paris

Gilles Babinet, Entrepreneur et digital champion pour la Commission européenne depuis 2012

Karima Delli, Députée européenne et Présidente de la Commission Transports et Tourisme du Parlement européen

Joël Hazan, Directeur associé au Boston Consulting Group et Fellow du Bruce Henderson Institute

Tanja Kufner, Managing director de l’accélérateur Startupbootcamp Smart Transportation & Energy

Catherine Leboul Proust, Directrice de la stratégie de GRDF

Yann Marteil, Directeur Général Délégué de Mobivia, Président exécutif de Via ID

Kadri Simson, Ministre des Affaires économiques et des infrastructures estoniennes

 

L’équipe d’Autonomy se rendra à Bruxelles le 22 février prochain pour la Grande journée de la mobilité au cours de laquelle aura lieu la session de pitch des 10 startups sélectionnées. A l’issue de cette journée, quatre startups seront sacrées lauréates.

Les lauréats débuteront après l’évènement un ambitieux programme de coaching et un tour européen des plus grands événements dédiés aux nouvelles mobilités. Les 18 et 19 octobre 2018, les quatre startup feront escale à Autonomy, Le Sommet de la mobilité urbaine avec à la clé des rencontres avec les décideurs publics, investisseurs, partenaires et clients potentiels. Nous les attendrons avec impatience ! Vous aussi, venez exposer à leurs côtés à l’automne prochain !

Autonomy plonge dans l’effervescence du Square

Autonomy plonge dans l’effervescence du Square

Travailler à une mobilité plus durable demain c’est pour Autonomy bouger aujourd’hui. C’est rejoindre au coeur de Paris Le Square, Open Innovation Lab.

Autonomy a emménagé début février dans cet espace collaboratif où entreprises et associations explorent côte à côte de nouvelles offres de mobilités et de nouvelles manières de travailler.

Ce mouvement ? C’est l’opportunité d’une collaboration de tous les instants avec les acteurs des mobilités durables dont Autonomy s’est saisie ! L’entreprise plonge donc avec entrain dans un écosystème effervescent et innovant où évoluent près de 35 acteurs, comme Nissan, Renault, la Fabrique des Mobilités, L’Institut de la Mobilité Durable mais également Cityscoot ou Jedlix mais également OuiShare, The Noise, Stanley Robotics, RCI Bank, Dassault Systemes ou Visteron. L’occasion de faciliter les rencontres, les meet-ups et d’évoluer avec des perspectives communes.

« Nous sommes ravis de rejoindre un espace collaboratif où le futur des mobilités est au coeur des réflexions. Nous étions déjà partenaires de certaines des entreprises innovantes qui travaillent au Square, comme Renault, partenaire d’Autonomy en 2017, ou encore Nissan, partenaire stratégique du Paris Mobility Lab. Aujourd’hui, nous nous rapprochons d’eux et de leurs communautés respectives. Le Square, c’est la collaboration et le partage, profondément ancrés dans l’ADN d’Autonomy. Un tel espace de co-working nous permettra de renforcer nos relations avec ces partenaires. »

Ross Douglas – Directeur et fondateur d’Autonomy

C’est donc à présent au 3 passage Saint-Pierre Amelot, dans le onzième arrondissement de Paris que vous pouvez retrouver les forces vives d’Autonomy. A prévoir dans ce nouvel environnement : une grande coopération, de riches échanges et toujours plus d’innovation vers la mobilité de demain – et ce, pour le plus grand plaisir des équipes !

Plus d’info :  www.le-square.paris

Assises de la Mobilité : la révolution est en route !

Assises de la Mobilité : la révolution est en route !

Les Assises de la mobilité placent l’innovation au cœur de leur démarche.

Mercredi 13 décembre se sont closes les Assises de la mobilité, consultation nationale de trois mois qui a consisté en près de 500 ateliers thématiques et territoriaux, rassemblé environ 6000 participants et 800 experts, vu émerger 2500 contributions et mobilisé tout le secteur des transports et de la mobilité, dans le but de fournir un vivier de propositions destinées à nourrir un projet de loi d’orientation des mobilités (pour 10 ans) attendu pour le mois de février 2018.

La Ministre des Transports, Elisabeth Borne, en parle comme du « premier temps de la refondation de notre politique des transports ». Thierry Mallet, PDG de Transdev et Président de l’UTP, souligne le caractère inédit et exceptionnel de la démarche des Assises consistant à partir des besoins réels des citoyens et non des questions d’infrastructures[1]. Le but était de placer l’innovation au cœur de la démarche de consultation, en poursuivant trois objectifs : donner de la visibilité à des initiatives ou bonnes pratiques, identifier les conditions d’essaimage de ces bonnes pratiques, et construire la méthode pour accompagner dans la durée des initiatives.

« Non, la mobilité durable n’est pas une préoccupation de bobos » !

L’esprit des Assises va par ailleurs bien au-delà d’une restructuration de l’offre de transports, et répond à des enjeux de société : fracture territoriale, inégalités sociales, emploi, santé publique. À l’occasion de la séance de clôture des Assises, la Ministre insiste : « non, la mobilité durable n’est pas une préoccupation de bobos. La future loi définira les trajectoires de verdissement de nos véhicules en veillant à ne pas générer d’exclusion ».

Dans une logique holistique de refonte de notre politique de mobilité, et parallèlement au rendu des Assises, sont attendus pour fin janvier 2018 les rapports de 2 commissions spéciales : la commission Spinetta sur la SNCF et le modèle ferroviaire, et Duron sur les infrastructures finançables. Anne Marie Idrac, ancienne Secrétaire d’Etat aux Transports et ex-PDG de la SNCF et de la RATP, est en outre chargée de bâtir une feuille de route sur le développement du véhicule autonome, qui nourrira la stratégie nationale présentée en février 2018. A ce sujet, la France a la particularité de positionner le véhicule autonome comme une nouvelle solution de mobilité collective.

La loi d’orientation s’attachera à favoriser les solutions répondant aux besoins de mobilité quotidiens et concrets des Français, via la régénération des transports du quotidien et le développement des nouvelles mobilités. La Ministre a souligné : « des solutions nouvelles se développent, comme le covoiturage domicile-travail, le vélo à assistance électrique ou le véhicule autonome ». Autant de solutions que nous mettons en valeur depuis deux ans à Autonomy. La future loi d’orientation devrait aider à les intégrer dans des offres globales de transport. Les entreprises de transport public et les entreprises privées seront incitées à travailler ensemble pour des dessertes de plus en plus fines.

 

Mobilités actives, mobilités connectées.

Un Plan Vélo, élaboré par le Ministère des Transports, le Ministère de la Santé, le Ministère des Sports et le Ministère de l’Education national, sera également mis en place. Les travaux des Assises ont en effet mis en évidence que 75% des déplacements des Français étaient inférieurs à 5 km et que plus de la moitié des déplacements de moins de 3 km se faisaient en voiture. Sont donc à prévoir dans la loi la réalisation d’infrastructures cyclables et des facilités fiscales (indemnités kilométriques, soutien financier à l’achat). La Ministre, attachée au soutien aux mobilités actives, avait d’ailleurs annoncé le 10 octobre dernier qu’un nouveau dispositif de soutien à l’achat d’un vélo à assistance électrique serait imaginé en 2018 en remplacement de la prime supprimée dans le PLF pour 2018. La Ministre a insisté : « il faut cesser de regarder le vélo avec condescendance, en considérant que c’est un sujet mineur », et nous ne pouvons que nous en réjouir, car nous considérons la mobilité active comme un axe majeur des nouvelles mobilités !

Sera également prévu un projet d’open data généralisé pour favoriser les Maas. Les Assises ont révélé un enthousiasme pour le principe de l’ouverture des données, notamment du fait des innombrables startups de la mobilité.

Enfin, un fort soutien aux expérimentations est à noter : les startups et PME du secteur pourront bénéficier de financements grâce à une enveloppe de 150 M € dans le cadre du Plan d’investissements d’avenir, et 500 Mds € seront dédiés à des projets d’organisation territoriale innovants, ponctionnés dans le cadre du Grand Plan d’investissement 2018-2022. Ces moyens s’ajoutent aux augmentations de  crédits (de 500 000 € en 2018, puis 700 000 € dès 2020) de la mission « Ecologie, développement et mobilités durables » du PLF 2018.

 

PHOTO

Crédits : A. Bouissou / Terra

Follow

Get the latest posts delivered to your mailbox: