La “secret sauce” des alliances au service de la mobilité – Interview

La “secret sauce” des alliances au service de la mobilité – Interview

Via ID, qui accompagne des startups innovantes dans le domaine des nouvelles mobilités intelligentes, durables et du quotidien, partage la vision d’Autonomy et a été l’un de nos premiers partenaires. Cette année, ils organisent, dans le cadre des conférences du Sommet de la mobilité urbaine, un meet-up sur le thème “Quelle est la Secret Sauce des alliances gagnantes start-ups / corporates / territoires, au service de la mobilité ?”. Yann Marteil, directeur général de Via iD, nous en dit un peu plus sur ce thème original.

Pourquoi avoir choisi ce sujet  dans le cadre d’Autonomy ?

Via ID est une structure originale, hybride puisqu’elle n’est à la fois un fonds d’investissement, un corporate venture, et un accélérateur en cherchant à combiner le meilleur de ces mondes. Notre valeur ajoutée réside dans la bonne compréhension de tous ces univers, et se traduit, en termes d’activités, par :

  • Un accompagnement bienveillant, au quotidien et sur le long terme, des start-ups. Nous avons un rapport au soutien et au temps spécial puisque nous sommes vraiment du côté des entrepreneurs;
  • Une aide au développement international, grâce à notre bureau de San Francisco, et bientôt à ceux de Singapour et Berlin;
  • Notre rôle de faiseur de ponts entre le monde des start-ups et celui des corporates. Les raisons qui font qu’ils ont parfois du mal à travailler ensemble sont purement méthodologiques, et nous sommes là pour apporter une méthode.

Si nous avons choisi le sujet des alliances pour Autonomy, c’est justement parce que c’est un événement qui invite sur la même scène des grands et des petits et les encourage à collaborer. Le message que nous voulons faire passer est : “venez, regardez, essayez, et vous verrez que ces alliances marchent au profit de toutes les parties”.

Que faut-il éviter et favoriser lorsqu’on forme une alliance ?

Il faut à tout prix éviter de créer une alliance qui joue davantage en la faveur d’un des acteurs. On voit en effet souvent des partenariats qui favorisent le corporate au détriment de la start-up, et ou la coopération devient plutôt une relation client/fournisseur.

D’autre part, il faut identifier les bons interlocuteurs dans chaque organisation. Il y en a toujours, il suffit de les trouver. Chez Norauto par exemple, un poste d’interlocuteur dédié aux start-ups a été créé. Cela les aide beaucoup car c’est souvent difficile de trouver son chemin dans une grande organisation, et les start-ups manquent toujours de temps.

Les problèmes de méthode doivent également être anticipés et gérés avant de créer trop de tensions. Ceux-ci peuvent être dus au manque de complémentarité des différents membres, au recouvrement ou à l’absence de compétences, ou au choc des cultures d’entreprises en termes, notamment, de moyens financiers et de temporalité.

Le cadre organisationnel que nous nous sommes fixés et la communication constante entre les différents membres du groupement Smovengo (Indigo, Mobivia, Moventia et Smoove) ont été essentiels et le sont toujours dans le projet Vélib’, marché que nous avons remporté au printemps et pour lequel Via ID / Mobivia a joué un rôle de coordinateur.

Qui bénéficie de telles alliances ?

Si l’alliance est intelligente, elle profite à tout le monde. Une alliance c’est aussi un accélérateur d’intelligence collective, car une fois que les acteurs se connaissent bien, ils peuvent collaborer sur d’autres projets.

Les bénéficiaires sont, évidemment les entreprises du projet, mais aussi la collectivité. Toujours dans le cas de Vélib’, nous permettons à un acteur public de travailler directement avec une start-up (Smoove) dans le cadre du plus gros marché de vélo en libre-service du monde / ou à très forts enjeux. Ceci est très important car pour faire de la place aux solutions innovantes, il faut de l’expérimentation, et pour cela il faut que les pouvoirs publics soient audacieux et créent un cadre légal adapté. Sans cela on se retrouve dans des situations comme celle de Heetch, une application de covoiturage qui permet à des milliers de personnes en banlieue de se déplacer la nuit, qui a été poursuivi en justice alors que son équipe rend un service de mobilité urbaine en palliant le manque de transports publics de nuit.

Mais même si on est encore loin du volontarisme politique de Singapour, qui a conduit à une ville dépourvue d’embouteillages et peu polluée, je suis optimiste. Lors des Assises de la mobilité qui ont démarré la semaine dernière, Élisabeth Borne, Ministre chargée des transports, a déclaré qu’elle n’avait que deux priorités : la mobilité du quotidien des gens, et les solutions de nouvelle mobilité. Cela montre bien la volonté du gouvernement français de donner un objectif clair aux collectivités locales en matière de mobilité. Et cela a une importance capitale car sans ligne directrice, la multiplicité des organismes, des cultures et des intérêts qui composent les pouvoirs publics entraîne une évolution hétérogène et inefficace.

Comment avez-vous choisi les alliances dont vous parlerez à Autonomy ?

Nous avons choisi plusieurs exemples emblématiques dans lesquels nous sommes parties prenantes et qui illustrent bien le fait que les alliances peuvent se former à différents niveaux, aussi bien sur le plan de la structure (start-ups, corporates, territoires) que sur le plan géographique (national, européen, international), et que cela n’est en rien un frein.

Smovengo, la force d’un consortium complémentaire pour Vélib

Speakers : Laurent Mercat (PDG Smoove), Sebastien Fraisse (DGA Indigo), Yann Marteil (DG Via ID)

Le Moove Lab ‘, un dispositif original pour transformer l’industrie automobile

Speakers : Didier Fénix (Directeur – CNPA / Europcar), Eliette Vincent (co-fondatrice Cocolis), Jean-François Dhinaux (CMO Via ID)

The EU startups Prize for Mobility : the next champions of mobility must be European

Speakers : Karima Delli (european deputy – EELV), Pierre-François Marteau (BCG), Ross Douglas (CEO Autonomy) – TBC

Swiftly / RATP : Leveraging Big Data to Transform Cities

Speakers : Jonny Simkin (CEO Swiftly), Catherine Chardon (CEO RATP Dev North America)

WayzUp / Saint-Quentin-en-Yvelines : Comment les alliances startup / collectivités / entreprises se mettent au service d’une mobilité multimodale ?

Speakers : Julien Honnart (CEO de WayzUp), Emmanuel Veiga (Directeur des Mobilités de Saint-Quentin-en-Yvelines)

Drivy – Ile de France mobilités : Build the most convenient way to get a car, to bring fresh air to people living in cities

Speakers : Paulin Dementhon (CEO Drivy), David O’Neill (Responsible service intermodalité, IDF Mobilités)

Pour assister à la conférence de Via ID le 19 octobre de 16h à 18h30, et à bien d’autres, réservez dès à présent votre pass VIP ici !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Follow

Get the latest posts delivered to your mailbox: